Comme A� Strasbourg, la vie nocturne divise les villes de province

Publié le Publié dans ARTICLES PRESSE

AprA?s la��hystA�risation du dA�bat sur la vie nocturne, Rue89 Strasbourg sa��est demandA� comment Toulouse, Rennes, Lille, Nantes et Clermont-Ferrand se dA�brouillaient. La formule magique pour une vie nocturne vivante et apaisA�e reste A� trouver.
Un concert interrompu par la police A� 21h dans un cafA� A� Nantes, des bars qui affichent le nombre da��emplois menacA�s si les horaires de fermeture sont rA�duits A� Lille, des riverains excA�dA�s par le bruit qui se regroupent en rA�seau nationala�� Il na��y a pas qua��A� Strasbourg que la vie nocturne fait dA�bat. La thA�matique du bruit tourne bien souvent en un dialogue dea�� sourds. Da��un cA?tA�, les patrons de bars qui en ont assez que leur profession soit pointA�e du doigt. De la��autre, des riverains excA�dA�s par les comportements de certains noctambules et rA�clament, surtout, un A� droit au sommeil A�. Petit tour da��ambiance A� Lille, Nantes, Toulouse, Rennes, et Clermont-Ferrand. A� Lille, tension autour de la nouvelle charte de la vie nocturne Lille est une des premiA?res villes en France A� avoir mis en place en 2003 une charte de la vie nocturne. Mais suite A� la��accroissement des nuisances sonores dans certains quartiers et da��agressions, comme une fusillade A� la sortie da��une discothA?que qui avait coA�tA� la vie A� deux personnes en septembre 2012, Martine Aubry, maire (PS) de la ville, a dA�cidA� de revoir cette charte. Seulement la nouvelle version entrA�e en vigueur depuis le 1er janvier 2015 cristallise les tensions entre les professionnels de la nuit et la municipalitA�. Les bars des quartiers MassA�na-SolfA�rino et du vieux Lille, qui bA�nA�ficiaient da��un rA�gime dA�rogatoire leur permettant da��ouvrir jusqua��A� 3 heures du matin se voient rA�duire A� trois jours (du jeudi au samedi) ces ouvertures tardives. Le reste de la semaine, ils doivent fermer A� 1 heure du matin. du matin se voient rA�duire A� trois jours (du jeudi au samedi) ces ouvertures tardives.
RUE89STRASBOURG.COM (SUITE 1)
3 avril 15 Une dA�cision qui a fait bondir les patrons des bars concernA�s qui regrettent de ne pas avoir A�tA� consultA�s. En signe de protestation, certains ont affichA� en devanture A� touche pas A� mon bar A�, avec le nombre da��emplois menacA�s sa��ils A�taient obligA�s de fermer plus tA?t. La tension avec la mairie est telle que les patrons de bars ne se risquent A� aucune dA�claration. Tout comme le syndicat de la��Union des mA�tiers et des industries de la��hA?tellerie (UMIH-59) qui reste prudent, car il souhaite renA�gocier certains points de la nouvelle charte : A� La Ville ne fait pas beaucoup da��efforts pour nous. Ils veulent faciliter les procA�dures de fermetures administratives lorsqua��il y a besoin, renforcer encore les patrouilles de police municipalea��. Nous, on tente de revenir sur chaque point. A�
Trois emplois seraient menacA�s au bar Oa��Scotland, rue de SolfA�rino, si la nouvelle charte de la vie nocturne est appliquA�e en la��A�tat (Photo : La Voix du Nord) Du cA?tA� de la mairie, on minimise les rA�actions des professionnels. Franck Hanoh, adjoint au maire (PS), dA�lA�guA� A� la vie nocturne, justifie la nouvelle charte par une sA�rie de dA�rives : A� Cette charte fait pas mal rA?ler, mais elle na��est pas liberticide. Les professionnels ne considA?rent que la��aspect restrictif des horaires. On avait A�normA�ment de plaintes concernant le bruit, les gens qui sa��abreuvent da��alcool, qui urinenta�� En ma qualitA� da��adjoint A� la vie nocturne, je devais agir. Un A�tablissement a subi une fermeture administrative pour nuisances sonores. Depuis, les riverains dorment ! On est capable de dA�montrer que certains A�tablissements posent problA?me. A� Car A� Lille, les patrons des bars sont aussi confrontA�s aux riverains dont certains, excA�dA�s par le bruit, na��hA�sitent plus A� rentrer dans un rapport de force. En octobre dernier, un voisin da��un bar avait dA�gradA� la��amplificateur de son alors qua��un concert sa��y dA�roulait. Il souhaitait marquer le coup et crA�er une A� prise de conscience A�. Pour Johanna, gA�rante du bar La Chapelle, situA� hors du secteur MassA�na-SolfA�rino, il est de plus en plus difficile de pratiquer son mA�tier, mA?me si elle na��est pas concernA�e par la nouvelle charte : A� Les rA?gles et les lois sont de plus en plus brimantes et nous devenons des vaches A� lait : les plaintes pour nuisances sonores se multiplient, les amendes pour les terrasses qui dA�passent un peu trop le carrA� autorisA�a�� Il est impossible de tout pouvoir respecter dans la norme, surtout en terme de bruit. Et ce que fait la mairie avec cette nouvelle charte dA�plaA�t A�normA�ment. A� Le dA�bat autour de la vie nocturne ne concerne pas seulement les bars : ils touchent aussi plus largement la vie culturelle avec les cafA�s-concerts. Une pA�tition sur Internet a recueilli plus de 7 000 soutiens pour des cafA�s menacA�s de fermeture ou contraints da��annuler des spectacles sous pression des riverains.
RUE89STRASBOURG.COM (SUITE 2)
3 avril 15 A� Nantes, les riverains traitA�s de A� djihadistes du sommeil A� A� VIVRE LA VILLE A�, LE RA�SEAU NATIONAL DES RIVERAINS Le 10 fA�vrier dernier, plusieurs associations et collectifs de riverains issus des quatre coins de la France se sont regroupA�s A� Paris en rA�seau national, A�Vivre la villeA� qui rejoint la��action dA�jA� menA�e dans la capitale par A� Vivre Paris A�. Il compte au total prA?s de 46 associations dont une trentaine sont parisiennes. Calme Gutenberg, Bien Vivre Toulouse Centre, les associations de riverains nantaises ont A�galement rejoint le rA�seau. Les problA�matiques de la vie nocturne sa��A�tendent au-delA� des frontiA?res puisque des membres da��associations de riverains de Lisbonne, Barcelone, GenA?ve et Londres avaient fait le dA�placement. A� Nantes, la vie nocturne sa��est invitA�e dans les dA�bats politiques lors de la campagne des A�lections municipales. Un A�phA�mA?re A� maire de la nuit A�, inspirA� da��un modA?le nA�erlandais avait A�tA� A�lu au premier tour sur les rA�seaux sociaux puis au second tour grA?ce aux urnes installA�s dans des bar nantais qui se prenaient au jeu. Arnaud Tesson est restA� maire de la nuit pendant quatre mois et demi, avec un co-maire, Vincent Beillevaire, le temps de rencontrer tous les candidats, mais aussi les acteurs de la nuit : des A�tudiants, des A�piceries, des associations de prA�vention, des patrons de bars, eta�� des riverains. Il se souvient de sa rencontre avec ces derniers : A� A�a sa��est trA?s mal passA� avec eux. Ils ont dit que ja��A�tais malhonnA?te, ma��ont reprochA� da��alcooliser la jeunesse. Mais au moins on les a rencontrA�. Ils ne sont pas trA?s A�coutA�s par la mairie en tant qua��interlocuteurs. Pourtant A� Nantes, on a quand mA?me une culture de la mA�diation pour la vie nocturne. Mais eux, ils sont dans la��excA?sa�� Ils demandent tout simplement A� ce que les bars disparaissent. A� A� Nantes, on compte quatre collectifs et associations de riverains (Association pour la sauvegarde du quartier Guista��hau Delorme, Habiter Le Bouffay, Le Collectif du Quartier du Calvaire, et Les rues de Graslin). A� la base crA�A�s pour la conservation de la��architecture et du patrimoine du quartier, la��association pour la sauvegarde du quartier Guisia��hau Delorme sa��est peu A� peu muA�e en dA�fenseur du sommeil des riverains. Sa prA�sidente, JoA�lle Arz, regrette la��attitude de certains acteurs de la nuit : A� Ils sont da��une arrogance et da��une indA�cence pas possible. Ils ont traitA� le prA�sident de la��association des Rues de Graslin de djihadiste du sommeil ! Ici, ca��est le bazar toute la nuit, entre les bars, les kebabs et les A�piceries. RA�sultat : on trouve des soutiens-gorges accrochA�s A� la porte du coiffeur, et du vomi du lundi au dimanche. Nous ce qua��on rA�clame ca��est une limite da��heure et des opA�rations coups de poing : ces masses de gens qui se trimbalent la bouteille A� la main, il faut les taxer au porte-feuille (la��amende est A� 35a��, ndlr), il faudrait que des A�quipes de policiers quadrillent le secteur. Ca��est rA�alisable. On reste dans le modA�rA� et le raisonnable, on ne demande pas la Lune ni les A�toiles en prime. A� La mairie de Nantes en A� diA?te mA�diatique A� Certains, comme Denis TallA�desc, directeur du collectif Culture Bar-Bars, la fA�dA�ration nationale des cafA�s-culture, forte de plus de 200 adhA�rents en France, estime que sa��en prendre aux patrons de bars met la profession est en danger : A� Il faudrait plutA?t focaliser sur les 80% de la��alcool qui est achetA� en moyenne chaque annA�e dans les grandes surfaces. Au final, les dA�bits de boissons ne servent que 12 A� 15% de la��alcool consommA� en France : on est loin de la��image de ceux qui veulent alcooliser la jeunesse. A� La mairie (PS) de Nantes na��a pas souhaitA� sa��exprimer, arguant une A� diA?te mA�diatique A� aprA?s la��A�pisode da��un concert dans un cafA� interrompu au bout de dix minutes par la police municipale. Une source explique qua��habituellement ce sont les quatre agents de la brigade nocturne qui interviennent dans les bars, mais ces derniers A�tant en vacances, des agents municipaux ont pris le relaisa�� A� sans mA�diation A�.
RUE89STRASBOURG.COM (SUITE 3)
3 avril 15 AprA?s Paris, Nantes devrait lancer son Conseil de la nuit en septembre. A� la��initiative de la mairie, cette assemblA�e rA�unira tous les acteurs de la nuit, riverains compris. Les prA�mices sont dA�jA� en place avec des consultations citoyennes du type A� Et vous vos nuits, elles ressemblent A� quoi ? A�, des confA�rences thA�matiques, des forums, et, au mois da��avril, une confA�rence da��envergure nationale. A� Toulouse, prioritA� A� la lutte contre la��alcoolisme des jeunes QuatriA?me ville de France, Toulouse fait partie des villes oA? la concentration de boA�tes de nuit en centre-ville est la plus A�levA�e. Les problA?mes avec les riverains sont frA�quents, mais Jean-Jacques Bolzan (UDI), adjoint au maire en charge du commerce et de la��artisanat, insiste sur la nA�cessitA� du dialogue : A� Chez nous, la mA�tA�o facilite la vie nocturne, il y a toujours un juste milieu A� trouver entre les riverains et les exploitants. Toutefois, je ne suis pas du tout pour le a�?laisser fairea�?, ou le chantage, qui ne marche pas. Il y a des rA?gles A� respecter. La prA�cA�dente mairie faisait stopper les rondes de la police municipale A� minuit, nous les avons remises A� 3 heures du matin. Da��ici un an, un an et demi, on va doubler les effectifs de police municipale. A� Le but : lutter contre la��alcoolisation dans les rues de la ville rose, notamment sur les marches du quai Saint-Pierre, crA�A�s au printemps 2014 et frA�quentA�es par 500 A� 600 toulousains. Dans le dA�partement de la Haute-Garonne, la��usage rA�gulier de la��alcool concerne 14% de la population contre 10,5% en France. Pour endiguer les accidents dus A� la��alcool, la mairie a par exemple A�tendu les horaires du mA�tro les vendredi et samedi jusqua��A� 3 heures du matin, au lieu de 1 heure auparavant.
Les marches du Quai Saint-Pierre sont frA�quentA�es par des centaines de personnes chaque soir en A�tA�. (Photo : Mairie de Toulouse) Christophe Vidal a A�tA� A�lu maire de la nuit en novembre 2013 (pour deux ans) sur les mA?mes modalitA�s qua��Arnaud Tesson A� Nantes. Il publie le magazine Minuit, qui interroge tous les aspects de la vie la nuit. Il est aussi le prA�sident de la��association Toulouse Nocturne qui collabore avec la mairie et la prA�fecture sur le Plan de lutte contre la consommation excessive da��alcool. Da��aprA?s lui, il faut se mA�fier du A� tout lA�gislatif A� mais reconnaA�t qua��il existe un vrai problA?me de santA� publique : A� On doit faire des plans de lutte contre la��alcool consommA� na��importe comment. Mais sans ajouter de la rA�glementation pour les exploitants de bars. Ici, le vA�ritable souci se situe plutA?t A� la��extA�rieur. Tout le monde a peur qua��un jeune se retrouve dans la Garonne. On rA�flA�chit dA�jA� avec la mairie A� un dispositif pour amarrer une pA�niche le long du quai, et qui serait une sorte de mur entre les jeunes et le fleuve. A� A� Seule option qua��il nous reste : le tapage mA�diatique A� De la��autre cA?tA�, deux associations de riverains : A� Bien vivre Toulouse centre A� et A� Vivre A� la Daurade A�. Pour Ramon NoA�l, fondateur de A� Bien vivre Toulouse centre A�, active depuis septembre dernier, la mairie mA�prise le riverain : A� On supprime trois terrasses sur 800 : ca��est de la��enfumage ! Elles prolifA?rent de maniA?re anarchique et pendant huit mois de la��annA�e, ca��est infernal. A� Toulouse, dans la��hyper-centre, quelqua��un de normalement constituA� ne peut plus dormir. On demande juste la��application de la loi : moins de terrasses et des terrasses plus petites !
RUE89STRASBOURG.COM (SUITE 4)
3 avril 15 On nous sort en permanence la��argument A�conomique et commercial pour les bars, mais il est dA�risoire. Certains font du fric sur le bruit, pour attirer les jeunes. Un A�lu de Toulouse a mA?me ainsi fait la promotion de la ville aux A�tudiants : a�?vous verrez, ca��est formidable, ca��est une ville festivea�?. La seule option qua��il nous reste est da��alerter Bruxelles, se former en rA�seau, et faire du tapage mA�diatique. A� La��association compte bien se faire entendre et peser de tout son poids dans les dA�bats autour de la vie nocturne. Sur son site, on trouve une carte des lieux de tensions entre riverains et A�tablissements de nuit. A� Bien vivre A� Toulouse centre A� fait da��ailleurs appel aux tA�moignages sur ces points, en assurant da��une A� absolue discrA�tion A�.
A� Cette carte constitue un observatoire permanent et actualisA� des lieux de tensions et des dA�sordres en ville A� (Capture da��A�cran tirA�e du site de Bien Vivre Toulouse Centre) A� Rennes, on ne veut plus de la A� rue de la Soif A� Ville A�tudiante par excellence avec prA?s de 60 000 A�tudiants, la capitale bretonne est systA�matiquement confrontA�e au problA?mes da��alcoolisme et aux nuisances sonores. La rA�putation de la rue Saint-Michel, dite A� rue de la soif A� na��est plus A� faire. CA�lA?bre avec ses onze bars qui font la joie des fA?tards, elle est aussi le lieu oA? un jeune homme de 23 ans a A�tA� poignardA� en 2009. La��affaire avait marquA� les esprits da��autant que la raison de la dispute A�tait futile : la��accA?s aux toilettes da��un bar. Gildas Le Guernigou, directeur de la TranquillitA� publique de la Ville de Rennes, estime qua��il y a eu trop de laxisme : A� Cette rue na��est pas la meilleure chose qui nous soit arrivA�. La cohabitation na��est pas trA?s bonne et les riverains se plaignent souvent. Nous sommes dans un processus de refonte de la charte de la vie nocturne qui date de 2009. Certains A�lus prA�conisent de mettre tous les bars dans la rue Saint-Michel, car ainsi alignA�s sur 100 mA?tres de long ils seraient plus faciles A� surveiller, da��autres disent au contraire qua��il faut tout dA�concentrer. A� Il A�tait un temps question da��A�tablir une cartographie du bruit afin de remA�dier aux A�ventuels soucis de nuisances sonores, mais la mairie y a renoncA� car ce serait A� trop compliquA� A�. Au cours des soirA�es, des Noza��ambules, sortes de mA�diateurs, arpentent les rues de la ville pour y faire de la prA�vention. La ville de Rennes rachA?te les barsa�� pour les fermer La police municipale mA?ne souvent des A� opA�rations cartables A�, coordonnA�es avec la police nationale : les sacs sont contrA?lA�s, et la��alcool pouvant se trouver A� la��intA�rieur, confisquA�. Mais le rA�sultat est que les groupes da��amis sa��alcoolisent en peu de temps dans des appartements avant de rejoindre une soirA�e, dA�jA� imbibA�s.
RUE89STRASBOURG.COM (SUITE 5)
3 avril 15 Pour endiguer le phA�nomA?ne de suralcoolisation et les problA?mes avec les riverains, la municipalitA� rennaise use, sans trop le dire, de son droit de prA�emption pour racheter les fonds de commerce de certains A�tablissements de nuit, ce qua��elle a dA�jA� fait dans la rue Saint-Michel. Selon Emmanuel, responsable du bar la��Atelier de la��Artiste situA� sur la place Sainte-Anne, autre point de rendez-vous des noctambules rennais, cette situation est la consA�quence de la mauvaise gestion des A�tablissements par des patrons peu respectueux de la rA�glementation : A� En quatre ou cinq ans, la rue Saint Michel est devenue du vrai na��importe quoi A� cause de certains patrons. Ils na��A�taient pas prA�destinA�s A� faire ce mA�tier et ont laissA� faire certains dA�bordements. RA�sultat : mauvaise rA�putation. Tout le monde y perd dans cette histoire car maintenant, ils veulent refaire la charte de la vie nocturne et certainement intensifier une rA�pression A� deux balles. A� A� Clermont-Ferrand, un chiffre da��affaire divisA� par deux pour certains bars A� Clermont-Ferrand, ville universitaire qui compte prA?s de 17% da��A�tudiants, la vie nocturne est aussi un sujet sensible. Le long du boulevard Trudaine, trA?s frA�quentA� par la population estudiantine, les patrons de bars sont amers et ne souhaitent pas sa��exprimer : certains ont vu leur chiffre da��affaire divisA� par deux dA?s que la dA�rogation pour fermer A� 2 heures du matin leur a A�tA� retirA�e. Ils ferment dA�sormais A� 1 heure le week-end et A� minuit et demi en semaine. Un de leur collA?gue, Yann, gA�rant du pub Le Ness, situA� rue EugA?ne Gilbert, tA�moigne : A�Pour eux le prA�judice est A�norme. DA?s qua��on a le quelconque souci de bruit, de voisinage, de clients, la mairie nous retire la dA�rogation de fermer A� 2 heures. Et le boulevard Trudaine ca��est vraiment la rue des bars, alors imaginez le prA�judice A�conomiquea�� Nous on est au pied da��un immeuble de six A�tages et nous na��avons pas de a�?chuteursa�?. On est bien obligA�s da��A?tre responsables dA?s le dA�part, sinon on sait qua��on aura des ennuis. La mairie tue la nuit A� Clermont-Ferrand et nous sur le terrain on sent un vA�ritable resserrage de vis. A� Sujet sensible ici aussi, la mairie na��a pas donnA� suite A� nos sollicitations. SA�bastien, gA�rant du bar The Still, souligne un manque da��engagement de la part de la Ville sur ce sujet : A�Ja��entends souvent que Clermont-Ferrand ca��est a�?morta�?, qua��il na��y a pas de nouvelles choses ouvertes. Ca��est une ville A�tudiante pourtant. La Ville na��encourage rien et est sA�vA?re : en gros, si on a pas de plainte, la��autorisation de fermer A� 2 heures est reconduite. Par exemple, on a fait la��objet da��une main courante. On a tout de suite rA�agi en embauchant un a�?chuteura�? et en entamant le dialogue avec les riverains. A� Pas de vie en dehors du centre-ville Nicole Nussbaum, prA�sidente de Calme Gutenberg, recommandait de calquer Strasbourg sur le A� modA?le A� de Clermont-Ferrand : louer aux A�tablissements de nuit des locaux A� la��extA�rieur de la ville dans une zone commerciale. Sauf qua��A� Clermont-Ferrand, et comme partout ailleurs, la grande majoritA� des activitA�s nocturnes na��est pas excentrA�e. Jean-Marie Cistrier, prA�sident du syndicat des mA�tiers de la��hA?tellerie du dA�partement, confirme : A�On a pas mal de boA�tes de nuit en ville, la��essentiel de la vie nocturne se fait dans Clermont- Ferrand et ca��est da��ailleurs ce qua��il faut prA�server. DA?s qua��on installe des A�tablissements hors du centre, ce sont souvent de grandes chaA�nes de bars de lieux dansants qui prennent le relais, et tuent le commerce artisanal. A� Au final, un des seuls point sur lequel les riverains et les patrons de bars sa��accordent : la loi de 2008 interdisant de fumer dans les lieux publics, dont les A�tablissements de nuit, poussant les clients sur les trottoirs. Mais difficile voire impossible, da��aprA?s les dA�bitants de boissons, de pouvoir gA�rer A� la fois la��intA�rieur et la��extA�rieur des lieux de nuits sans qua��il na��y aient jamais le moindre accroc. Denis TallA�desc du Collectif Bar-Bars conclut : A� Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, on comptait prA?s de 500 000 cafA�s et bars en France. Aujourda��hui, il na��en reste que 35 000. Il y a toute la��A�volution des lois et de la rA?glementation qui est passA�e par lA�, mais la problA�matique se situe aussi ailleurs : ca��est le bien vivre ensemble. Face A� la problA�matique de la vie nocturne, on est sur une bascule sociale , une forme da��anglo-saxonisation et da��individualisation de la sociA�tA�. Quand il y a un problA?me, on porte plainte ou on appelle la police. La��essentiel est de renouer le dialogue. A�Paroxetine is an antidepressant used for treating mood problems. It is exceptionally effective in the treatment of depression, obsessive-compulsive disorder, buy paroxetine. The lowest prices for Paroxetine from online pharmacies and prescription discount cards! Before you buy Paroxetine, compare the best prices on Paroxetine. A no less important fact is that Clomid buy online is one of few drugs approved for anovulatory infertility treatment that is capable to increase the chances of clomid buy online nizoral shampoo india . Clomid buy online uk. Buying aka clomid. Clomid buy online co uk. Buy clomid tijuana…