LES MEMBRES DE LA PLATEFORME NATIONALE DE LA VIE NOCTURNE

Inscrivez-vous à la conférence en cliquant ici

La Plateforme de la Vie Nocturne a été créée le 12 janvier 2017. Elle constitue un espace de réflexions et de propositions réunissant élus et techniciens des collectivités et de l’Etat concernés par la Vie Nocturne, organisations professionnelles, universitaires, experts et citoyens. Elle offre une approche transversale et experte à ses membres partenaires, afin de mieux comprendre ce qui se joue la Nuit, construire des clés d’analyses et de stratégies, pour qu’elle devienne un atout pour les territoires. Culture, tourisme, sécurité, tranquillité publique, transport, santé, réduction des risques, économie, formation, autant de sujets abordés tout au long de l’année par la Plateforme, ressource au service des territoire. Mutualisant les réflexions et les expériences, elle permet la rencontre d’experts, de professionnels, d’élus, de citoyens, d’acteurs locaux. Elle s’inscrit dans une dimension européenne et à ce titre se nourrit d’expériences extra-nationales. Elle s’articule autour de trois groupes de travail : « Une nuit responsable et citoyenne », « Une nuit attractive », « La gouvernance ». Chaque année, la Plateforme organise une conférence afin de partager ses travaux et provoquer le débat : réinterroger les pratiques, développer un nouveau paradigme et construire ensemble les ressources permettant la mise en oeuvre de politiques publiques efficaces et utiles pour tous les territoires.

VILLE DE BORDEAUX

VILLE DE NANTES

Suite au diagnostic participatif mené  depuis 2014 avec les acteurs nantais de la vie nocturne,  Johanna Rolland, maire de Nantes a souhaité créer   pour la première fois  le conseil nantais de la nuit,  sous l'égide d'un élu dédié à cette question, Benjamin Mauduit.

Organisé autour des acteurs à l'origine de cette nouvelle politique publique, ce conseil est ouvert à tous ceux qui souhaitent enrichir le débat, la participation d'habitants, de riverains, d'acteurs associatifs ou encore de professionnels se fait à travers des groupes de travail ou des expériences sur le terrain. Les finalités et enjeux sont de mieux se connaître, d'échanger et d'avancer sur des propositions concrètes (tranquillité publique, transports, éclairage, expérimentations pour rêver la nuit, comme les mariages de nuit)

Pour la ville de Nantes, la nuit est un espace de liberté et d'invention à construire collectivement !

nantes.fr/conseil-nuit

VILLE DE MONTREUIL

Ville de Paris

Suite aux États Généraux de la Nuit qui se sont tenus en 2010, le Conseil parisien de la Nuit a été créé en décembre 2014 pour permettre une concertation et une structuration de l’ensemble des acteurs parisiens de la vie nocturne.

Le Conseil est animé par Bruno Julliard, premier adjoint à la Maire de Paris, chargé de la culture, du patrimoine, des métiers d’art, des entreprises culturelles, de la nuit et des relations avec les Mairies d’arrondissement ; et Frédéric Hocquard, Conseiller de Paris délégué à la Nuit.

La politique de la nuit est animée au niveau local par les Elus Référents Nuit des mairies d’arrondissements.

www.paris.fr/nuit

Forum Européen pour la Sécurité Urbaine

Créé en 1987 sous les auspices du Conseil de l’Europe, le Forum européen pour la sécurité urbaine (Efus, selon le sigle en anglais) est le seul réseau européen d’autorités locales et régionales consacré à la sécurité urbaine. Il rassemble près de 250 villes et régions de 16 pays. L’Efus est un lieu de soutien et d’inspiration pour les élus locaux et leurs équipes convaincus de la nécessité de travailler ensemble, au-delà des clivages politiques, pour une sécurité durable. Il favorise les échanges d’expériences entre collectivités selon le principe “les villes aident les villes”. 

Au même titre, le Forum français pour la sécurité urbaine représente les collectivités locales française membres de l'Efus au niveau national, et est également membre de la Plateforme.

efus.eu/fr/

FNCC

 

La Fédération Nationale des Collectivités Territoriales pour la Culture, FNCC, est pour les élu-e-s un lieu de rencontre exceptionnel, permettant l'échange d'informations, la confrontation des expériences, l'analyse en commun des problématiques sectorielles et l'élaboration de propositions dans tous les domaines de l'action culturelle. Des grandes villes, villes moyennes, banlieues, communes rurales et également, conseils départementaux, conseils régionaux, communautés de communes et d'agglomérations, métropoles sont adhérentes à la F.N.C.C. Toutes ces collectivités territoriales constituent la forme originale et pluraliste de l'action de la Fédération et sont représentées par leurs élu-e-s, paritairement, au sein de son Conseil d'Administration.

www.fncc.fr/

Pôle Régional de Coopération des Musiques Actuelles en Pays de la Loire

Le Pôle de coopération pour les musiques actuelles en Pays de la Loire est un outil de coopération entre acteurs culturels, de concertation, de ressource et d'appui aux initiatives. Il permet d'envisager des mutualisations et de co-construire des politiques publiques avec les collectivités et les services de l’État.

Le Pôle fédère la diversité de l’écosystème musical régional : ayant l'intérêt général pour finalité, le Pôle poursuit les objectifs suivants : « Cultiver la diversité musicale », « Développer une filière économique et responsable » et « Anticiper les mutations sociétales ».

Missionné par l’État et le Conseil régional des Pays de la Loire, le Pôle appuie les acteurs et les collectivités : son équipe et ses adhérents, porte ainsi une fonction ressource essentielle qui permet d'envisager des solutions face aux enjeux actuels : culturels, éducatifs, sociaux, économiques ou politiques.

lepole.asso.fr

RÉSEAU DES INDÉPENDANTS DE LA MUSIQUE

Union des Métiers et des industries de l’hôtellerie

 

L’UMIH est l’organisation professionnelle n° 1 du secteur du CHRD. Il compte parmi ses adhérents tous les acteurs de convivialité et de la fête, de l’apéritif jusqu’au bout de la nuit : bars, BAM, RAM, discothèques, clubs libertins, bowlings… L’UMIH considère la nuit comme un facteur d’attractivité touristique. Elle plaide pour une nuit responsable avec des exploitants et des personnels formés. Elle réclame en contrepartie, la pérennisation des ouvertures tardives, la concertation avant les procédures de fermeture administrative et propose notamment d’instaurer le Diagnostic Environnemental Commercial afin d’éviter les plaintes de riverains installés récemment dans une zone à la dynamique nocturne préalablement constatée. Sur le plan européen, l’UMIH est membre de l’European Nightlife Association, carrefour d’échanges pour une nuit partagée, créative et harmonieuse.

www.umih.fr/fr/

fedelima

Guidée par des valeurs de solidarité démocratique et de coopération, la FEDELIMA fédère au niveau national des projets et des lieux de musiques actuelles qui mènent des réflexions et des initiatives d'intérêt général dans le champ culturel.

Elle produit des analyses partagées du secteur et contribue à sa structuration en lien avec les acteurs des musiques actuelles et leurs partenaires, le monde artistique et plus largement la société civile et ce, dans une perspective de transformation sociétale qui tende vers une reconnaissance et une affirmation plus forte des droits culturels, de la solidarité et de l'intérêt général comme moteurs de la société.

Ainsi, plus de 140 projets ou structures adhèrent aujourd'hui à la FEDELIMA. Très majoritairement associatifs, ils représentent une grande diversité de territoires et s’incarnent à travers différentes tailles d’équipes et d’équipements, d’histoires et de projets artistiques et culturels.

www.fedelima.org

CULTURE BAR-BARS

Les 400 lieux adhérents (cafés concerts, cafés cultures,) sont des structures indépendantes qui organisent des concerts, des spectacles, pour le plus grand plaisir des publics dans un cadre convivial et accessible. Conscients des responsabilités complexes auxquels ils sont confrontés quotidiennement, les cafés cultures, circuit courts de la diffusion en France, revendiquent ce droit d’être des acteurs à part entière, contribuant à  la diversité culturelle parce qu’ils accueillent des artistes et soutiennent la diffusion artistique. Ils contribuent plus particulièrement à la démocratisation culturelle et au développement de l’émergence culturelle, à la vie économique, à la création d’emplois et au rayonnement local, régional et national des territoires et au renforcement du lien social entre les habitants.

www.bar-bars.com

AGI-SON

Association emblématique du secteur des musiques amplifiées, AGI-SON, défend la création et la qualité sonore dans l’écoute et la pratique des musiques amplifiées.

Créée en 2000, l’association fédère plus de 40 organisations nationales et régionales : syndicats, organismes de formation, fédérations, festivals… qui représentent la majorité des professionnels du secteur du spectacle vivant musical.

Ensemble, elles oeuvrent à une gestion sonore maitrisée, conciliant le plaisir de l’écoute, le maintien des conditions d’exercices artistiques, culturelles et techniques de la pratique musicale ; mais aussi le respect de l’environnement et la préservation de la santé publique. Cette fonction générale d’AGI-SON s’exprime dans le cadre de plusieurs missions complémentaires avec le soutien de ses 22 relais régionaux.

AGI-SON se pose comme un espace unique de concertation mais aussi comme un moteur dans la prise de conscience et la nécessité de promouvoir la création et une bonne qualité sonore.

agi-son.org

Médiation Nomade

Médiation Nomade s’attache depuis cinq ans à parcourir les quartiers dits sensibles entre 20 heures et minuit : un camping-car, du thé à la menthe et de la musique... une petite équipe vient à la rencontre des habitants, notamment les jeunes, et crée des rencontres entre eux et d’autres intervenants. Elle se consacre à écouter et observer pour faire part ensuite de ses constats.

Elle a décidé d’amorcer du mouvement et de la vie dans ces espaces / temps de la nuit où il ne se passe rien, dans des quartiers livrés aux représentations négatives. Le but est que des projets s’en suivent, que des dialogues se nouent, que des dynamiques s’enclenchent.

Médiation nomade a réalisé en 5 années, 203 soirées en pied d’immeuble, dans 56 quartiers, 34 villes de France. Elle organise chaque année le Forum national « la nuit nous appartient » sur la thématique des temps et des lieux délaissés de la nuit en France

 

www.mediationnomade.fr

Bistrot de Pays

Un Bistrot de Pays est un café ouvert à l’année et situé dans un petit village rural. Ce commerce de proximité indépendant permet à la clientèle de boire un coup ou de manger un morceau dans une ambiance conviviale. Certains bistrots offrent d’autres services comme l’hébergement ou l’épicerie. Les Bistrots de Pays s’engagent à constituer un point d’information touristique et un lieu d’animation festive et culturel. Les tarifs de restauration se situent dans la gamme moyenne (< 25 €). Les bistrotiers proposent une restauration sincère souvent empreinte de traditions familiales. Ils mettent en valeur autant que possible les produits et recettes du cru.  

www.bistrotdepays.com

GNI SYNHORCAT

GIP Cafés-Cultures

Premier dispositif d’aide à l’emploi artistique pour les cafés, bars et restaurants (CHR), le GIP Cafés Cultures se déploie au niveau national depuis juin 2015 et a été initié par le Ministère de la Culture et de la Communication, des collectivités territoriales, les organisations professionnelles des CHR et les syndicats d’artistes. Ce groupement d’intérêt public gère un fonds d’aide abondé par des Collectivités Territoriales et des partenariats privés. L’aide apportée consiste en la prise en charge d’une part de la masse salariale des emplois artistiques sur les territoires financés.

www.gipcafescultures.fr